Calm Sea

LE TROUBLE DÉFICIT DE L'ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ

Le trouble déficit de l'attention sans hyperactivité (TDA) est un trouble neurocomportemental. L'enfant touché au contraire d'un enfant ayant un TDAH ( trouble déficit de l'attention avec hyperactivité), ne souffre pas d'impulsivité et d'hyperactivité , mais uniquement de trouble de l'attention et de concentration.  L'enfant ne parvient pas à maintenir son attention et sa concentration sur une tâche précise pendant un temps plus moins long.

Les enfants qui souffrent de ce type de trouble éprouvent de grandes difficultés à demeurer attentifs à une même tâche (faire un devoir, lire un livre par exemple) lorsque ces dernières durent plus d'une dizaine de minutes, un quart d'heure maximum. Ils sont également extrêmement facilement distrayants, ils peuvent être dérangés par n'importe qui ou n'importe quoi.

Un enfant souffrant de trouble déficitaire de l'attention sans hyperactivité est généralement dépourvu de l'attention sélective, de l'attention soutenue et de l'attention divisée.

Les symptômes du TDA sont :

  • L’incapacité de retenir son attention sur une tâche précise au-delà de 15 minutes maximum ;

  • L’incapacité de résister aux distractions qui l’entourent, comme la vue de crayons de couleur, le bruit d’une voiture qui passe, et ce, pendant l’exécution d’une tâche ;

  • L’incapacité d’achever une tâche jusqu’à son terme ;

  • L’incapacité à retenir les consignes qu’on lui donne ;

  • L’incapacité de se concentrer sur une conversation ;

  • L’incapacité à planifier et à organiser ce qu’il fait ;

  • Une tendance à éviter les activités nécessitant un effort mental soutenu ;

  • Une tendance à s’isoler et à adopter un comportement antisocial ;

  • Une tendance à avoir recours à la violence ;

  • Une tendance à égarer ses affaires.


Le trouble déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) est également un syndrome (et non une maladie) neurocomportemental associant trois symptômes, dont l'intensité varie selon la personne :

  1. le déficit de l'attention (l'incapacité à maintenir son attention, à terminer une tâche, les oublis fréquents, la distractibilité ou le refus ou évitement de tâches exigeant une attention accrue)

  2. l'hyperactivité motrice (une agitation incessante, l'incapacité à rester en place lorsque les conditions l'exigent)

l'impulsivité (la difficulté à attendre, le besoin d'agir, la tendance à interrompre les activités des autres)

Aussi bien pour les enfants souffrant de TDA que de TDAH, une fois le diagnostic posé, une prise en charge conjointe psychologique, éducative et sociale est la plus adaptée. Elle vise essentiellement à améliorer l'attention et à contrôler l'impulsivité. Un travail d'amélioration des compétences cognitives et d'affirmation de soi est aussi important pour aider l'enfant dans ses relations sociales. Enfin, une approche psychodynamique familiale peut également s'avérer intéressante pour accompagner l'enfant dans les efforts et les aménagements nécessaires mis en place.